L’anthropologue et medecin legiste est parti enqueter en Haiti, i  propos des traces des centaines de gens « zombifiees » chaque annee.

L’anthropologue et medecin legiste est parti enqueter en Haiti, i  propos des traces des centaines de gens « zombifiees » chaque annee.

I ls ont fera l’ouverture du Festival de Cannes avec la farce resignee de Jim Jarmusch, « The Dead Don’t Die ». Mais d’ou viennent vraiment des zombies ? Comment se marche une « zombification » ? Elements de reponses avec le medecin legiste et anthropologue Philippe Charlier, auteur d’une formidable enquete i  propos des veritables morts-vivants.

Le Point Pop : Qu’est-ce qu’un zombie ?

Philippe Charlier : Dans les films de George Romero, le pape du genre, le zombie – votre etre depenaille mort-vivant – represente le fantasme d’la mort contagieuse, une telle peur ancestrale des grandes epidemies, en peste. Or, le zombi originaire d’Haiti, c’est un individu bien vivant qui, soit parce qu’il a fait du mal a J’ai societe (viol, vol, etc.), soit parce qu’il reste victime de confortables de sorcellerie, a ete enfile en etat de fond sociale. Le zombi sans -e, c’est une fond sociale, pas biologique.

Alors, comme ca, les zombies existent vraiment ?

Naturellement qu’ils existent vraiment. On voit deux formes de zombis en Haiti : les zombis rituels et les zombis criminels. Dans le premier cas, il s’agit d’un individu dangereux pour la agence. Comme la justice reste ralentie avec nos catastrophes naturelles, Il est 1 possible plus pratique et expeditif pour empecher les criminels de nuire : on se gravite par une agence secrete. Ces societes, grandes au pays, officient a J’ai marge d’une religion vaudoue. Afin qu’il n’y ait pas d’erreur judiciaire possible, le fautif reste convoque sept fois pour etre mis en vais garder avant qu’on lui inflige une peine annoncee comme « pire que Notre mort » : la zombification. Read More